Tunisie: démission surprise de Chafik Sarsar

AFP/Archives / FETHI BELAID
Le président de l’instance électorale en Tunisie, Chafik Sarsar, lors d’une conférence de presse à Tunis le 3 avril 2017

Le président de l’instance électorale en Tunisie a annoncé mardi à la surprise générale sa démission et celle de deux autres membres, provoquant une onde de choc dans le pays à sept mois des premières municipales post-révolution.

Cette annonce a été faite par le président de l’instance lui-même, Chafik Sarsar, qui a évoqué des conflits au sein de l’instance (Isie) « touchant aux valeurs et principes sur lesquels celle-ci est fondée ».

Elle intervient dans un contexte politique et social tendu et à la veille d’un discours du président Béji Caïd Essebsi faisant l’objet de nombreuses spéculations.

Plusieurs responsables se sont dits « choqués » par cette décision, alors que les autorités tunisiennes, sollicitées, n’ont pour l’heure fait aucun commentaire public.

Sarsar a annoncé sa démission ainsi que celle du vice-président de l’Isie, Mourad Ben Mouelli, et d’une autre membre, Lamia Zargouni, lors d’une conférence de presse dont des extraits ont été diffusés par des radios locales.

« Conformément au serment que nous avons prêté », d’après lequel « nous nous engageons à œuvrer à des élections libres et transparentes (…), nous avons décidé de démissionner », a dit M. Sarsar, la voix tremblante d’émotion.

« Nous avons été contraints à cette démission », a-t-il ajouté.

Avec AFP

Laissez un commentaire