Soudan : peine capitale pour 27 membres du renseignement pour la mort d’un manifestant

Soudan : peine capitale pour 27 membres du renseignement pour la mort d'un manifestant

Un tribunal soudanais a condamné lundi à la peine capitale 27 membres des services de renseignements, reconnus coupables d’avoir torturé à mort un manifestant au début de l’année.

Il s’agit des premières condamnations à la peine capitale de membres des forces soudanaises pour la mort de manifestants, un peu plus d’un an après le début d’une révolte inédite contre le régime.
Au moins 177 personnes ont été tuées dans la répression du mouvement, selon Amnesty International. Un comité de médecins proches des manifestants évalue le bilan à plus de 250 victimes.

Le redouté Service national de renseignement et de sécurité soudanais (NISS) avait joué un rôle clé dans la répression, et en juillet, les militaires au pouvoir l’avaient rebaptisé Service des renseignements généraux.
Des dizaines de manifestants s’étaient rassemblés lundi devant un tribunal d’Omdourman, ville voisine de Khartoum, où avait lieu le procès des 27 membres de ce service.

Ils brandissaient des portraits de la victime, Ahmed al-Kheir, un enseignant originaire de l’Etat de Kassala, dans l’est du pays.

Avec AFP

Laissez un commentaire