Sit-in du SYNTRASESH au ministère de l’Économie et des Finances.

Le SYNTRASESH a organisé ce lundi au ministère de l’Économie et des Finances, un sit-in pour présenter au directeur de cabinet dudit ministère leurs points de revendication. Soulé Salako et les travailleurs affiliés au SYNTRASESH menacent de passer à des grèves de 72 heures sans service  minimum dès la semaine prochaine.

Face au mutisme du gouvernement, ils ont manifesté ce lundi matin dans la cour du ministère des finances et de l’économie pour présenter au ministre Romuald Wadagni leurs revendications. Mais c’est son directeur de cabinet, Serevais Adjovi qui a reçu des mains de soulé Salako la motion du SYNTRASESH qui se résume en plusieurs points. Il s’agit entre autres de la signature des arrêtés d’éligibilité des agents omis dans le processus de reversement en agent contractuel de l’État ; la correction des disparités catégorielles des paramédicaux ou agents contractuels de l’État ; l’adoption du décret issu de la relecture du statut particulier des corps du personnel de la santé ; la modification des textes en vue de l’organisation des concours professionnels pour les agents contractuels de l’État ; etc.
Servais Adjovi invite les manifestants à ‘’ la patience et au dialogue’’.
Ce sit-in est le dernier avertissement qui débouchera ensuite sur des grèves de 72 heures par semaine sans service minimum qui commence le 8 novembre prochain. Le gouvernement est invité à réagir au plus vite pour le bien des usagers des centres de santé.

Laurent TONEGNIKES

Laissez un commentaire