Nigéria : l’opposition juge anticonstitutionnelle la suspension du président de la Cour Suprême

Nigéria : l’opposition juge anticonstitutionnelle la suspension du président de la Cour Suprême

Le principal candidat de l’opposition au Nigeria, Atiku Abubakar, a jugé mardi anticonstitutionnelle la suspension par le chef d’Etat Muhammadu Buhari du président de la Cour suprême, à quelques semaines du scrutin présidentiel.

Le président Buhari a suspendu vendredi Walter Onnoghen et a nommé à sa place comme président de la Cour suprême et plus haut magistrat du Nigeria un juge originaire du nord du pays, comme lui.

M. Onnoghen est poursuivi devant le Tribunal du code de conduite, une juridiction créée spécialement pour juger les questions éthiques. Il est accusé de ne pas avoir déclaré plusieurs comptes bancaires en dollars, euros et livres sterling.

L’Union européenne, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont exprimé samedi leur préoccupation.

Cette mesure a provoqué des critiques tant au Nigeria qu’à l’étranger à l’égard du président, auquel il est reproché d’avoir violé la Constitution et de tenter de manipuler l’appareil judiciaire.

Atiku Abubakar, l’un des principaux adversaires à la présidentielle de Muhammadu Buhari, qui brigue un nouveau mandat, a estimé lundi que la suspension du juge Onnoghen était « illégale » et représentait « une violation manifeste de la Constitution et une attaque frontale contre notre démocratie ».

« La manière dont nous allons réagir à ce défi dans les prochains jours déterminera l’avenir de notre démocratie », a-t-il ajouté, quelques jours après avoir qualifié la décision du chef d’Etat, un ancien général putschiste, d' »acte éhonté de dictature ».

 

DIASPORA FM 102.3 avec  AFP

Laissez un commentaire