Les députés burundais votent en faveur d’un retrait de la CPI.

Les députés burundais ont massivement approuvé ce mercredi le projet de loi prévoyant que le pays se retire de la Cour Pénale Internationale, qui doit encore être présenté au Sénat.

Sur un total de cent dix députés burundais, quatre-vingt-quatorze ont voté oui pour un projet de loi prévoyant le retrait de Burundi de la Cour pénale internationale (CPI). Le gouvernement burundais dénonce un complot de la communauté internationale qui vise à créer des ennuis politiques à son pays, ceci en référence à l’ouverture quelques jours plutôt d’une enquête de l’organisation des Nations unies sur les violations des droits de l’homme commises dans le pays depuis avril 2015. Cette enquête visait notamment douze personnalités du régime burundais dont le numéro 2 du pouvoir en place, le Général Alain Guillaume BUYONI, soupçonné d’avoir joué un rôle dans la commission de crime depuis le début de la crise actuelle. Le projet de loi devra encore être approuvé dans les mêmes termes par le Sénat largement dominée par le parti au pouvoir avant d’être promulgué par le président Pierre NKURUNZIZA.
Cette intention du Burundi de quitter la CPI ne mettrait pas automatiquement le pays à l’abri des poursuites à la Cour. Elles peuvent avoir lieu si le conseil de sécurité de l’ONU donne l’autorisation à la CPI.

Antoinette  SAGBO 

Laissez un commentaire