Le président Masisi vainqueur des élections au Botswana, l’opposition conteste

Le président Masisi vainqueur des élections au Botswana, l'opposition conteste

Le président sortant du Botswana Mokgweetsi Masisi a été proclamé vendredi vainqueur des élections générales malgré la fronde inédite de son prédécesseur qui menaçait le règne du parti au pouvoir, des résultats aussitôt contestés par l’opposition.


Au terme de deux jours de dépouillement, M. Masisi, 58 ans, a été déclaré élu pour un mandat de cinq ans dès la confirmation que son Parti démocratique du Botswana (BDP) avait obtenu la majorité absolue des 57 sièges du Parlement.


« Moi, Terrence Rannowane (…) j’ai l’honneur de déclarer à la nation du Botswana et au monde que le Dr Mokgweetsi Eric Keabetswe Masisi est élu président de la république du Botswana », a déclaré le « chief justice ».
La Coalition pour un changement démocratique (UDC), le principal parti d’opposition, a d’emblée rejeté ces résultats, arguant de « fraudes massives ».


« Je pense que ces élections sont frauduleuses et que le résultat annoncé ne mérite aucun respect », a réagi auprès de l’AFP le chef de l’UDC, Duma Boko. « Nous pensons que le parti au pouvoir a délibérément orchestré un vol du scrutin parce qu’il s’est rendu compte qu’il était en difficulté ».


Dans le rapport préliminaire de sa mission d’observation, la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) s’est réjoui à l’inverse que les élections avaient été « bien organisées et conduites dans un climat pacifique et libre ».
« Ceci a permis aux électeurs de se prononcer de façon transparentes », a insisté la SADC.


Agé de 58 ans, M. Masisi dirigeait le pays depuis avril 2018 et la démission de Ian Khama, conformément à la Constitution du pays qui limite à dix ans le mandat des chefs de l’Etat.


A la tête du pays depuis son indépendance en 1966, le parti du président sortant était pour la première fois menacé de perdre sa majorité au Parlement lors de ce scrutin à cause des critiques lancées par son prédécesseur.

 

 

 

Avec AFP

Laissez un commentaire