Forum Afrique Carbone 2017 : Cotonou accueille la neuvième édition

Le 9ème forum africain sur le carbone a démarré ce mercredi au palais des congrès de Cotonou. C’est le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané représentant le Chef de l’État et le directeur des changements climatiques du groupe de la banque mondiale qui ont présidé la cérémonie d’ouverture en présence des participants venus de plusieurs pays africains.

Le Forum africain sur le carbone est une rencontre annuelle qui regroupe les pays africains et les partenaires au développement autour des questions liées à la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques. La rencontre de Cotonou, la 9ème édition doit répondre à deux préoccupations majeures à savoir : la promotion du développement à faible niveau du carbone sur le continent et la facilitation des processus de captation des financements aux projets d’adaptation et d’atténuation des effets néfastes des changements climatiques. Ce forum illustre pour le représentant résidant du système des Nations unies au Bénin, Issiaka Coulibaly, la volonté des pays africains à contribuer énormément à la résolution des problèmes d’ordre climatique au plan mondial.

Le ministre de cadre de vie José Didier Tonato dans son discours de bienvenue a précisé les objectifs spécifiques de la rencontre qui s’inscrive dans le cadre des, Mécanismes de Développement Propre (MDP). Son homologue du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané représentant le Chef de l’État dans son allocution d’ouverture a présenté la vulnérabilité de l’Afrique face aux changements climatiques avant d’exhorter les participants à faire du continent un leader en matière de réduction des gaz à effet de serre.

La rencontre de Cotonou qui va durer trois (03) jours va permettre aux participants venus de plus de soixante (60) pays à faire le point des besoins en financement pour la mise en œuvre des CDN (Contribution Déterminé au niveau National), de réduction des gaz à effet de serre , identifier les possibilités de mobilisation des ressources financières, mais également identifier les opportunités du partenariat approprié.

Corneille  AISSE

Laissez un commentaire