Corruption et dopage : la justice ordonne un procès à Paris contre l’ex-patron de l’athlétisme mondial Lamine Diack

Corruption et dopage : la justice ordonne un procès à Paris contre l'ex-patron de l'athlétisme mondial Lamine Diack

Un pacte au sommet de l’athlétisme mondial pour couvrir des athlètes russes dopés: près de cinq ans après la révélation du scandale, la justice française vient d’ordonner un procès pour corruption contre l’ancien patron de l’IAAF, le Sénégalais Lamine Diack, et son fils.

Lamine Diack, 86 ans, considéré comme un maillon-clé du système, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour répondre de « corruption active et passive » et « blanchiment en bande organisée », au terme de vastes investigations lancées à l’été 2015.

Le procès ne devrait pas se tenir avant plusieurs mois.

Un trio de juges d’instruction, sous la houlette de Renaud Van Ruymbeke, a signé le 19 juin une ordonnance de 89 pages, conforme aux réquisitions du parquet national financier. Ils ordonnent également un procès contre cinq autres protagonistes, acteurs présumés d’un programme dit de « full protection » (protection totale) lié au dopage institutionnalisé en Russie entre 2011 et 2015.

Ce scandale a eu de lourdes conséquences pour la Russie, qui reste privée à ce jour de compétitions mondiales d’athlétisme.

DIASPORA FM 102.3 avec AFP

Laissez un commentaire