Algérie: Bensalah nommé président par intérim, malgré l’opposition de la rue

Algérie: Bensalah nommé président par intérim, malgré l'opposition de la rue

Abdelkader Bensalah a été nommé mardi par le Parlement au poste de président par intérim, une semaine après la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika, en dépit du rejet par la rue de ce pur produit du régime algérien.

Les Algériens qui continuent de manifester en masse pour réclamer le départ du « système » avaient clairement affiché leur refus de voir le président du Conseil de la nation (chambre haute du Parlement), âgé de 77 ans, prendre l’intérim.

Mardi, des milliers d’étudiants ont crié « Dégage Bensalah! » et « Système dégage », devant la Grande poste, dans le centre d’Alger.

AFP / STRINGER
Des forces de sécurité algériennes font usage d’un canon à eau pour tenter de disperser des manifestants, le 9 avril 2019 à Alger

La police a tiré des grenades lacrymogènes et fait usage de canon à eau pour les disperser mais les manifestants étaient encore présents en fin d’après-midi, encerclés par les forces de l’ordre.

Après plus d’un mois d’une contestation massive et inédite à travers ce pays d’Afrique du Nord, M. Bouteflika a dû démissionner le 2 avril sous la pression conjuguée de la rue et de l’armée, qui a menacé de ne plus reconnaître son autorité.

Agé de 82 ans, affaibli par un accident vasculaire cérébral depuis 2013, M. Bouteflika était chef de l’Etat depuis 20 ans. Mais son souhait de briguer un 5e mandat lors de la présidentielle prévue en avril a provoqué de gigantesques manifestations, notamment à Alger, malgré l’interdiction des rassemblements depuis 2001.

 

DIASPORA FM 102.3  avec  AFP

Laissez un commentaire